edición de abonado

Des dépassements d’honoraires moins élevés, mais plus nombreux

2,66 milliards d’euros ont été facturés en 2016, un record. Mais la moyenne des dépassements recule depuis cinq ans, selon les chiffres publiés par l’Assurance-maladie.

El mundo | 29.11.2017 à 13h01 • Mis à jour le 29.11.2017 à 13h08 | por François Béguin

De nombreux patients qui ont récemment réglé une consultation chez un pédiatre ou un ophtalmologue auront sans doute du mal à le croire. La Caisse nationale d’Assurance-maladie (CNAM) devait pourtant en faire l’annonce très officiellement, mercredi 29 novembre, à l’occasion de la tenue de l’Observatoire des pratiques tarifaires : la moyenne nationale du niveau des dépassements d’honoraires pratiqués par les médecins en secteur 2 (en honoraires libres) est en recul pour la cinquième année d’affilée.

La question des dépassements d’honoraires, souvent sources de renoncements aux soins, est toutefois bien loin d’être réglée. Davantage de médecins s’affranchissant chaque année des tarifs de la « Sécu » (avec 1 625 spécialistes de plus en cinq ans), le montant total des dépassements a atteint en 2016 le niveau record de 2,66 milliards d’euros (dont 2,45 milliards pour les seuls spécialistes), soit près de 300 millions de plus qu’en 2011 (il était alors de 2,35 milliards).

Un taux de dépassement en baisse. A l’Assurance-maladie, on a choisi de mesurer le phénomène en calculant le « taux de dépassement moyen » par médecin. Soit, selon la définition, le ratio entre le total de ses dépassements et le total de ses honoraires remboursables. C’est ce taux, illisible par le commun des assurés, qui affiche une baisse de 3,5 points sur cinq ans : il s’inscrit en 2016 à 51,9 %, contre 55,4 % en 2011. Entre 2015 et 2016, la baisse est de 1,4 point.

Sans surprise, les professions avec les plus forts taux de dépassement sont les gynécologues (70,8 %), les psychiatres (73,2 %), les pédiatres (62,7 %), les dermatologues (66,5 %) et les chirurgiens (61,9 %). La baisse du taux moyen est toutefois constatée dans l’ensemble des 23 spécialités, allant de 0,5 % pour les chirurgiens à 6,5 % pour les pédiatres ou les psychiatres.

« On peut tourner la question dans tous les sens, le taux…

fr

WordPress

COMPARTIR

Estamos trabajando en un sistema para mejorar la calidad del sitio web y en recompensar a los usuarios activos por verificar articulos, noticias y su calidad, ¡Gracias por mejorar Business Monkey News!

Si el artículo es erróneo, esta mal traducido o falta información, puedes editarlo, notificarnos con un comentario (nosotros lo corregiremos) o puedes ver el artículo original aquí: (Artículo en el idioma original)

Los cambios realizados se actualizarán en 2 Horas.

Modificar artículo